Opoka - Portal katolicki
opoka.newsopoka.photo
Pekao


Pr. Dr Henryk Nadrowski

Les églises de nos temps. Patrimoine et perspectives (Résumé)

Le temps et l'espace, l'homme et le monde, le patrimoine et la tradition des générations, de męme que la recherche des voies vers la modernité, tout cela atteignait son apogée au moment du développement et de la réalisation de la pensée de Jean XXIII sur la convocation du Concile oecuménique de Vatican.

La surface spectaculaire de la rencontre de l'Eglise avec le monde ou le milieu important de coexistence — ou plutôt, du dialogue entre le sacré et le profane, est devenu l'édifice sacral — l'église ancienne, mais aussi, spécialement — celle, contemporaine.

L'ouvrage ci-présenté est exactement un essai de présentation de divers aspects de la recherche, des effets de cette coopération, d' un côté, de la part des investisseurs, théologiens et liturgistes, de l'autre — des projeteurs, créateurs et réalisateurs. On pourrait constater que tout le XX čme sičcle était ŕ la recherche des voies de la rencontre mutuelle non seulement entre les milieux dits mais, ce qu'il faudrait souligner, de la rencontre avec les destinataires. Cela concerne tant les différents moyens de l'expression, donc notre mesure ŕ la matičre, tant le contenu lui — męme de la doctrine, des articles de foi, de la liturgie. En définitive, l'art sacral est une incessante confrontation, il est ce „entre”, ce „comme si”. La conscience de l'importance, de la grandeur, de l'idéal, le toucher ŕ la perfection et au sacré, se confronte sans cesse ŕ l'imperfection et ŕ la maladresse, pour ne pas dire, ŕ la banalisation, la vulgarisation et la profanation du Sacré.

L'édifice sacral lui — męme, ainsi que tout l'espace autour de lui devraient ętre assujettis ŕ l'Eglise vive, donc aux fidčles ( ecclesia orans, ecclesia congregata). Tout en prenant en considération ce rôle si important de la médiation, de l'apostolat, de l'évangélisation soit de la mission, donc de toute signification didactique et pastorale, on ne peut, voire pour un court instant, perdre de vue Dieu Lui — męme. Démontrer cette notification théologique, avoir en vue les fondements bibliques et le caractčre liturgique de l'édifice sacral, représente la valeur fondamentale de cet ouvrage.

Dans le procčs créatif męme, dans la formation de l'environnement spatial proche ou éloigné, mais en particulier, dans le soucis de sacraliser le solide du bâtiment, les participants de ce dialogue que nous avons déjŕ énoncés, découvrent le sacré. Seul l'intérieur, ŕ travers un niveau artistique et un ordre esthétique convenables, ainsi qu'ŕ travers l'illustration du contenu, mais avant tout, ŕ travers la représentation des mystčres, devrait irrémediablement révéler et annoncer au monde, et en particulier, aux gens, surtout croyants (mais non seulement ŕ eux), que cette église concrčte tout en servant ŕ une assemblée liturgique soit celle priante qui s'y réunit, est et reste toujours l'endroit oů Dieu est présent, męme aprčs l'heure des cérémonies accomplies, en principe celle de l'Offrande eucharistique. Je défends, avec insistance, l'ambiance méditativo — contemplative de l'intérieur de l'église, de la cérémonie de la consécration de l'autel et de l'église elle — męme, comme je défends le fait de la présence vive et vraie de Dieu dans le tabernacle. Il est indispensable, quant ŕ l'édifice sacral catholique, de prendre en considération les diverses manifestations de la sacralisation de l'espace.

Loin d'effacer notre spécificité et identité catholiques, je sors en męme temps face aux valeurs oecuméniques et au caractčre de la création sacrale elle — męme, comme ŕ ses effets, donc aux oeuvres chrétiennes du domaine architectural soit plastique et, en principe, aux églises, ŕ leur organisation fonctionnelle et spatiale. Les édifices qui sont construits soit utilisés communément par les chrétiens de diverses religions prennent une valeur symbolique.

Selon moi, le problčme distinct et se renouvelant in radice, est celui de s'adresser humblement et, ŕ la fois, ouvertement, vers les peuples et la culture, dans les pays dits missionnaires. Le recours prudent et sans préjugés ŕ l'esprit sain de la piété et de la célébration, comme ŕ celui de la créativité pourrait, d'aprčs moi, conduire ŕ la profonde renaissance de la création religieuse et sacrale de l'époque survenant du post — modernisme.

Lorsqu'il s'agit de la créativité ecclésiastique dans les contrées avec une tradition datant de plusieurs sičcles, on ne peut pas, consciemment ou pas, se détacher totalement du passé. Ceci devrait ętre conçu comme un incessant retour aux sources, tout en recherchant en męme temps de formes nouvelles, des moyens d'expression contemporains.

Ici apparaît un autre problčme difficile ŕ résoudre en pratique, touchant ŕ la compréhension et ŕ l'introduction dans la vie — ceci concerne aussi les églises anciennes et celles construites de nos jours — du principe conciliaire accomodata renovatio. Comment équilibrer les proportions entre le renouveau et l'accomodation. Ajoutons que les attitudes radicales menacent soit d'une définitive stagnation, voire d'une régression, soit de traiter de but et de tâche finale le changement męme, ainsi que l'assujetissement aux goűts et aux activités humaines. Les deux extrémités représent une menace pour un développement et un progrčs réguliers de l'humanité, mais aussi de l'organisme vivant de l'Eglise.

L'humanisation, soit l'hominisation de nos églises comme disent certains, concerne finalement non seulement la prise en considération de changeantes conditions extérieures et de la mentalité de l'homme, non seulement le pragmatisme du caractčre fonctionnel de l'édifice ecclésiastique, mais avant tout, sa fonction largement comprise.

La métamorphose intérieure et l'attitude créative de l'homme seul, tant qu' individu soit tant que communauté, facilite et męme conditionne une situation oů nos églises devraient proclamer la sainteté et faire incliner vers elle. Ceci concerne aussi les destinataires, mais en premier lieu, et avant tout ceux qui forment nos églises ŕ travers le concept, le programme conceptuel, théologique, liturgique et spatio — plastique. Par conséquent, le projet devient trčs concret et individualisé, enfin réalisé.

Chacune des phases de la formation de l'oeuvre est importante, mais il semble que pour l'aspect et le caractčre fonctionnel d'un édifice concret et les conséquences qui en suivent, ça soit la phase préliminaire ou de programme qui importe avant tout. D'oů, la préparation convenable ŕ sa réalisation de la part des théologiens, liturgistes, prętres, projeteurs d'architecture et des concepteurs du décor intérieur, possčde une signification cruciale pour l'aspect définitif de notre architecture sacrale. On peut męme constater que les intérieurs réalisés par les créateurs — religieux et laďques — touchent aux fondements les plus profonds autant du style, de la forme, de la mode de nos églises que de leur esprit, leur expression intérieure, du niveau et de la valeur. Cela crée des chances pour que ces édifices particuliers soient dignes de Dieu et en męme temps bienveillants et proches de l'homme. Rappellons — nous que si nous en prenons conscience ou pas, les églises sont toujours la preuve de l'esprit des temps et, en particulier, de la spiritualité et de la culture des gens d'une époque concrčte.

Pourvu que les églises que nous construisons soit adoptons ŕ la liturgie renouvelée, ne donnent aucune mauvaise preuve de nous. Pourvu que les générations futures puissent apprécier hautem non seulement le niveau artistique de nos églises, mais avant tout la valeur de l'esprit de nos contemporains. Pourvu!

Les documents primordiaux de Pie XII, intitulés Mediator Dei et Mistici Corporis représentent un point de repčres, de męme qu'un acheminement opportun des recherches et des justifications de tendances actuelles dans l'architecture et dans l'art sacral. En męme temps, la Constitution conciliaire sur la Liturgie du 1963, est le couronnement des recherches théoriques et pratiques dans divers pays de l'Europe dčs le début du XXčme sičcle. Les nouvelles églises que l'on crée soit adapte ŕ la réforme liturgique, sont toujours, d'une certaine maničre une confrontation — tellement différente — avec les documents cités, comme avec l'esprit du renouveau, le patrimoine du passé et les recherches créatives. En définitive, les effets et les pronostics sont, entre les mains, mais avant tout, dans les esprits et les coeurs des gens. Ils donnent, pour conclure, la preuve du niveau et de la culture d'une génération donnée. Aussi — de sa foi.

opr. MK/PO

 


Podziel się tym materiałem z innymi:


Kliknij aby zobaczyć dokumenty zawierające wybrany tag: chrześcijaństwo Kościół religia wiara książki architektura proza WAM Nadrowski
 
© Fundacja Opoka 2017
Realizacja: 3W
© Fundacja Opoka 2017
Realizacja: 3W